QUESTION : DESTINATION BOUCHERIE

  La brutalité de cet article de la Dépêche a provoqué des réactions indignées de tous les défenseurs des animaux qui consacrent leur temps et leur énergie à préserver la vie. Alors que tout porte à penser qu'il faudra en arriver à des consommations de viandes plus équilibrées, pour préserver les cultures vivrières indispensables à la survie des populations de la planète, la promotion agressive de l'élevage équin pour la boucherie paraît complètement inapropriée !

   Je reste également très septique sur une consommation régulière par colis de 5 kg ?

   Intrepellée par les termes polémiques de l'article, par les soucis de nombreux propriétaires de chevaux qui ne peuvent construire d'abris pour leurs chevaux sur leur propriété, alors que les textes leur en donne l'obligation, j'ai entrepris des recherches qui se sont avérées édifiantes !!

      Je ne peux que vous conseiller de consulter le rapport et avis du Conseil Economique , Social et Environnemental : LES ENJEUX ET LES PERSPECTIVES DE LA FILERE EQUINE - 2010 .

www.conseil-economique-et-social.fr/rapport/doclon/10061609.pdf :il donne et argumente les orientations actuelles et soutient les actions

telles que celles dont La Dépêche se faisait l'écho !

    La promotion agressive de la filière viande équine a été programmée au niveau de l'état, de même que les refus de permis de construire qui entrainerait "le mitage des espaces agricoles".

    Si la consommation reste pour moi un libre choix de chacun, ce forcing promotionnel sans nuance est totalement scandaleux et je l'espère, contreproductif.

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    mireille (jeudi, 27 octobre 2011 21:04)

    Petits soucis avec les liens... mais celui qui marche (enjeux etc.)ouvre sur des pages instructives ! c'est un peu rasoir, mais sans équivoque. Continuons à dire avec douceur mais fermeté que dans nos pays "hyper développés)", nous devons modérer notre consommation de viande (et de poisson),histoire que l'humanité toute entière puisse manger à sa faim...